terça-feira, 19 de agosto de 2014

Le procès de Baudelaire plaidé par Marc Bonnant avec la complicité d'Ala...



kameradonet



Autour des Fleurs du Mal
On a tout dit et tout écrit sur « Les Fleurs du Mal »,
reste à les entendre encore et encore...
Les Fleurs du Mal
Un procès littéraire
Plaidé par Marc Bonnant
avec la complicité d'Alain Carré

En 1856, Baudelaire conclut avec les éditeurs Poulet-Malassis le principe d'un
contrat pour Les Fleurs du Mal. Le mercredi 4 février 1857, Baudelaire dépose le
manuscrit des Fleurs du Mal. Le 25 juin, le livre est mis en vente. Le 5 juillet paraît
dans le Figaro un article dénonçant l'immoralité du recueil. Le Parquet est saisi le 7.
Le 20 août, le poète est condamné à 300 francs d'amende ; les éditeurs à 100
francs et à la suppression de six poèmes... Il faudra attendre 1949 pour que la cour
de cassation annule la condamnation des Fleurs du Mal, considérant que les
poèmes « ne renferment aucun terme obscène ou même grossier ». Maître Marc
Bonnant, le « Mozart du barreau », ancien Bâtonnier de l'Ordre des Avocats de
Genève, défend le poète dans une plaidoirie qui s'annonce historique.

Organisation du spectacle: communication@illyria.ch
Réalisation du film et production du DVD : kamerado@bluewin.ch

Filmé le 8 décembre 2012 au Théâtre Les Salons à Genève

Nenhum comentário:

Postar um comentário

Ocorreu um erro neste gadget